DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2021-2022
Accueillons la Parole du Christ, devenons ses amis
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse. Consultez la prière
ANNUAIRE DIOCESAIN 2020-2021
Actualités : HOMELIE DE MONSEIGNEUR BENOIT ALOWONOU A L’OCCASION DE LA BENEDICTION DE LA NOUVELLE CHAPELLE DE RADIO MARIA STATION KPALIME

Mon fils Absalom, mon fils Absalom, Absalom mon fils que ne suis je mort à ta place! Absalon mon fils, mon fils.

Voilà Frères et Sœurs auditeurs et auditrices de Radio Maria des cris de douleur d’un père qui a appris la mort de son fils. Et pourtant ce fils s’est allié en complot avec des ennemis pour tuer son père, et ce père n’est autre que le roi David. Ce fils n’est autre qu’Absalom, le 3e  fils de David, roi d’Israël celui qui est réputé comme le plus bel homme du royaume.

Pour méditer ce passage du deuxième livre de Samuel, remontons un peu dans les chapitres précédents pour tirer des leçons de vie à la suite du Christ et voir comment Dieu répond à la prière et aux demandes de ceux qui crient vers Lui avec foi dans une confiance filiale.

Nous avons écouté dans les chapitres précédents la prophétie de Nathan qui a annoncé au roi David le projet de Dieu sur sa royauté, ce que le prophète a dit sur la stabilité de son royaume quand David a voulu construire un temple pour le Seigneur. Dieu lui a dit: « Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière le troupeau. C’est moi qui te fera une maison. Quand ta vie sera achevée, je te donnerai un successeur dans ta descendance, qui sera né de toi…et je rendrai stable sa royauté. Moi je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils.

Pour arriver à ce fils promis, beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont de la Dynastie davidique. Beaucoup d’événements qui ont montré que Dieu est fidèle à sa parole. Ce qu’il a dit, il le réalise en son temps même s’il doit passer par des hommes pêcheurs que nous sommes tous, Dieu ne voit pas la faiblesse de l’homme, instrument de choix de son cœur mais il les couvre de sa miséricorde.

Parmi les événements que la dynastie davidique a connu, il y’a le péché de David : péché d’impureté, péché du sang ; mais il y’a surtout ce qu’on appelle la véritable sainteté de David. C’est quoi la véritable sainteté de David ? C’est la reconnaissance de son péché. «  O Dieu dit-il crée en moi un cœur pur. Rends-moi la joie de ton salut. Affranchi moi du sang versé » Il reconnaît avoir versé du sang, il reconnaît que Dieu peut lui donner un cœur nouveau. Charles Péguy disait «  c’est avec des eaux usées que Dieu fait des eaux pures, avec des âmes doubles qu’il fait des âmes transparentes. 

Parmi les descendants de David sont apparus Absalom son fils dont la mort a fait pleurer David. Mais avant Absalom la royauté a connu des personnes auteurs des bassesses, des assassinats et des meurtres.

Le fils aîné de David, Amnon, est tué par son propre frère pour avoir violer sa sœur.

Un autre  fils de David sera tué par un officié de David : Adonias le sixième fils de David qui voulait prendre la succession de David, sera tué par ordre de Salomon 

Hier nous avons médité comme David devenu  vieux a fui devant son fils Absalom qui cherche à le tuer pour prendre le pouvoir. 

Les coups bas, les coups d’état, les conflits dans les familles ne date pas d’aujourd’hui ils sont de toujours.

David est poursuivi par son propre fils. Le deuxième livre de Samuel chapitre 15 dit que David dans sa fuite est monté en pleurant, la tête voilée, il marche les pieds nus par la montée des Oliviers, oui les monts d’Oliviers, mille ans plus tard au même endroit, le Christ se retirera pour prier et pleurer.

Dans sa fuite, David sera insulté et maudit par un membre de la famille de Saül qui lui dira en lui lançant des pierres : « va-t’en, va-t’en, hommes de sang, vaurien ! Le Seigneur a fait tomber sur toi tout le sang de la maison de Saül dont tu as usurpé la royauté; c’est pourquoi le Seigneur a remis la royauté entre les mains de ton fils Absalom et te voilà dans le malheur, car tu es un homme de sang » 

David a accueilli ces insultes dans l’abandon total à Dieu. Il a dit:  « S’il m’insulte et me maudit, c’est peut-être parce que le Seigneur lui a ordonné de maudire David, alors qui donc pourrait le lui reprocher.. » Même celui qui est mon propre fils s’attaque à ma vie à plus forte raison ceux d’une autre descendance. Le Seigneur considérera ma misère et me rendra le bonheur au lieu de la malédiction d’aujourd’hui. »

La suite de l’histoire nous est donnée aujourd’hui. Un guetteur vient vers David. Il est seul. Le roi dit, s’il est seul, c’est qu’il a une bonne nouvelle à nous annoncer. Oui la nouvelle est bonne, mais elle est malheureusement bonne pour le roi.

 Le guetteur déclara au roi David « Bonne nouvelle pour mon seigneur le roi ! Le Seigneur t’a rendu justice aujourd’hui, en t’arrachant aux mains de tous ceux qui se dressaient contre toi.» David a pensé aussitôt à son fils Absalom. Il  demanda : « Le jeune Absalom est-il en bonne santé ? »

Et l’Éthiopien répondit : « il est mort. Il a eu le sort des ennemis de mon seigneur le roi, et tous ceux qui se sont dressés contre toi pour le mal ! » Alors David fut bouleversé, il monta dans la salle au-dessus de la porte, et il se mit à pleurer. Tout en marchant, il disait : « Mon fils Absalom ! Mon fils ! Mon fils Absalom ! Pourquoi ne suis-je pas mort à ta place ? Absalom, mon fils ! Mon fils ! » La victoire, ce jour-là, se changea en deuil pour toute l’armée,

Deux leçons à tirer. 

·         David nous révèle l’image de Dieu. Il se retira pour pleurer. Jésus aussi s’est retiré au mont des oliviers pour pleurer. Dieu pleure nos péchés, nous qui sommes des Absalom, des rebelles, quand nous nous élevons contre lui en montant sur les collines élevées de nos péchés, il continue de nous aimer d’un amour paternel. Il l’a dit dans Ézéchiel 33/11: « je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et qu’il vive »

·         Deuxième leçon nous la tirons dans la prière que le Christ nous a enseignée. « Pardonne-nous nos péchés comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » 

Si David a bien compris le  pardon envers Absalom son fils qui a fait projet de tuer son père, c’est que lui-même a fait l’expérience du pardon de Dieu » Jésus nous le rappelle « Si vous ne pardonnez pas à vos frères et à vos sœurs, Dieu ne vous pardonnera pas vos péchés »

 

Ces deux leçons, nous serons données chaque jour et plusieurs fois par jour à travers les antennes de la Radio Maria dont nous bénissons aujourd’hui sa chapelle dans le diocèse de Kpalimé. 

En effet l’une des missions essentielles de la radio Maria, la seule mission d’ailleurs c’est de nous montrer chaque jour le visage miséricordieux de Dieu à travers la Vierge Marie la fille, la toute première, la mère, la toute première, la créature humaine, la toute première qui a vu le visage de Dieu dans la crèche et qui a permis à Joseph son chaste époux de voir le visage de Dieu. C’est elle qui a montré le visage de l’enfant Jésus aux bergers et au mage. C’est elle qui a présenté et montré Jésus au vieillard Siméon le 8e jour après sa naissance, fête que l’Eglise célébrera demain. C’est elle qui a montré Jésus à Cana.

Par la Vierge Marie, les antennes de Radio Maria nous rappellera toujours cette recommandation du Seigneur: si vous voulez être pardonné, pardonnez-vous aussi.

De cette chapelle que nous bénissons aujourd’hui, montera vers le Seigneur des prières comme celles de Jaïre le chef de synagogue qui vient à Jésus pour le supplier «  Ma fille, très jeune encore est mourante vient lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » 

 

La radio Maria et surtout cette chapelle sont et seront pour beaucoup de malades le moyen par lequel les auditeurs malades s’approcheront de Jésus comme Jaïre pour l’inviter à venir leur imposer les mains dans les hôpitaux, dans leur maison.  

Date de publication: 2022-02-05 00:00:00 Version Imprimable