DIOCESE DE KPALIME
!!! LE PERE GOGOVOR ACHILLE EST ENTRE DANS LA VIE. SEIGNEUR ACCORDE LUI LE REPOS ETERNEL!!! !CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCITE ALLELUIA, ALLELUIA. Joyeuse fete de Pques vous toutes et tous! THEME DE L'ANNE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIRE DU CHRIST THEME DE L'ANNE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIRE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE". "SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TELECHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook diocese de Kpalime POUR ETRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé. BONNE ANNE DE LA MISERICORDE.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

CONTACTS DIOCESE
NOMINATIONS 2016
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie

TRINITE SAINTE : UN DIEU UNIQUE EN TROIS PERSONNES

TRINITE SAINTE : UN DIEU UNIQUE EN TROIS PERSONNES
Père, Fils et Saint-Esprit

Même si les débats théologiques du IIème et IIIème siècle ont approfondi et mûri la pensée chrétienne au point d'en donner la charpente, les grandes controverses théologiques n'ont pas pour autant été épuisées. Au contraire, des interrogations majeures allaient se faire jour dans le cours des IVème et Vème siècles, entrainant de graves remous et des schismes durables au sein de l'Eglise, tout en favorisant l'éclosion d'une génération de théologiens de grande envergure : Ce sera « l »'âge d'or des Pères de l'Eglise ». Ces derniers feront évoluer pour beaucoup la formulation du contenu de la Foi chrétienne par le biais des grands conciles œcuméniques des IVème et Vème siècle. S'il est vrai que les sujets de débat, peuvent, de nos jours, être perçus comme subtiles, il n'est pas moins vrai que leurs résolutions étaient d'un enjeu capital pour l'avenir de la Foi. C'est l'un de ces sujets, à débattre qui est mis en exergue dans cet article : La Trinité Sainte.

Les débuts
Au IVème siècle, une grande crise allait faire sauter la chrétienté qui a su résister à nombre de persécutions. La question au cœur du débat n'est pas anodine : Comment Dieu peut-il être à la fois Un et Trois comme il ressort de l'Evangile ?
La question est désarmante pour tout chrétien du moment où la crise qui l'a surgie est provoquée par un chrétien et par surcroit un prêtre d'Alexandrie : Arius.
Pour ce prêtre, le verbe (Jésus) ne serait qu'une créature exceptionnelle, qui a reçu de Dieu le privilège d'une filiation du type adoptif. En un mot il veut signifier que le christ n'était pas Dieu. Quel scandale ! Car si cela s'avérait, c'est le fondement même de la Foi chrétienne qui s'écroulerait.
Mais le concile de Nicée en 325 va se charger tant bien que mal de régler l'incompréhension en affirmant ce qui suit: « Nous croyons en un seul Dieu le Père tout puissant, créateur de toute chose visibles et invisibles, et en un Seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, né du Père comme Fils unique , c'est-à-dire né de la substance du Père , Dieu né de Dieu, Lumière né de la Lumière, Vrai Dieu né du Vrai Dieu, engendré non pas crée, consubstantiel au Père par qui tout a été fait....... ». Même si cette affirmation n'a pas pu totalement effacer l'Arianisme, elle est d'une importance capitale en ce sens qu'elle fut proclamée par des évêques (300 environ) réunis en Concile œcuménique la toute première fois. Contrairement donc à Arius, le concile proclame la divinité du Christ ; et pour lever tout équivoque il multiplie les mots comme « Vrai Dieu né du Vrai Dieu, engendré non pas crée, de même nature que le Père ». Mais pour arriver à la formule Trinitaire du Père, Fils et Esprit Saint, il faut attendre le concile de Constantinople en 381 pour voir la divinité de l'Esprit-Saint affirmée et clairement formulée.
Mais nous avons le devoir de préciser que cette Trinité du Dieu unique, contrairement à ce qui se raconte ici et là, n'est pas une invention de l'Eglise Catholique. C'est lire superficiellement la Bible que d'ignorer la Trinité, bien qu'il faille reconnaître que la Bible ne mentionne pas tactilement même une seule fois ce mot « Trinité ». Il faut aussi reconnaître qu'aucune part ailleurs dans la Bible, il n'est défini clairement qu'il y a « Trois personnes dans le Dieu unique ». Mais si nous considérons l'envoie en mission adressé aux apôtres par Jésus en Mathieu 28,19: « Allez donc de toute les nations faites des disciples, la baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.... » (Bible TOB) Comme Biblique, nous ne devons pas être loin de comprendre que « au nom de » signifie qu'il y a relation intrinsèque entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. En un mot le Père le Fils et l'Esprit-Saint sont liés d'un même lien ou viennent d'une seule source que l'Eglise appelle « Nature ». Et cette « Nature » a une même volonté, même projet, même vision sur l'humanité malgré la différence des personnes. Nous devons alors comprendre que ce mystère le plus essentiel en Dieu n'a pas été révélé par des « Formules » mais par des « faits » ; puisque déjà dans l'Ancien Testament, on parlait de Dieu comme « Père » (Dt 32,6 ; Is 63,16). Et ses « Fils » sont « le peuple d'Israël » (Ex 4,22) ou le roi en personne (II Sam 7,14) ou les justes (Sagesse 2,189 ; 5,5). On voit enfin l'Esprit de Dieu qui s'empare de certains hommes (Gn 41,38;Ez 39,29)

En définitive, ce qui importe dans la Trinité, ce n'est pas le nom mais croire que le Dieu unique que nous adorons est le Père, Fils et Esprit Saint. En d'autre terme, croire que le Père est Dieu, le Fils est Dieu et le Saint-Esprit est Dieu. Il est sans doute vrai que celui qui baptise au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit (qu'il plonge le baptisé ou qu'il lui verse l'eau sur la tête) croit fermement qu'il le baptise au nom de Dieu. Voilà ce que l'Eglise catholique dans sa doctrine, à moins que je ne me trompe, nomme sous le vocable de la Trinité, reconnu comme Dieu dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
P Gérard EKLU

 

Dernière mise à jour: 2013-05-26 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITER AVEC MGR

MEDITATION DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LE TEMPS PASCAL
Le Christ est ressuscité. Alléluia ! Il a vaincu la mort. Alléluia !
Vo

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
Lettre apostolique Misericordia et misera du Pape Francois
LETTRE PASTORALE DES EVEQUES DU TOGO 27 AVRIL 2016
SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg