DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Accueillons la Parole du Christ, devenons ses amis
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
ANNUAIRE DIOCESAIN 2020-2021
Actualités : CXIIeme SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES EVQUES DU TOGO Lom, du 14 au 17 juin 2016. COMMUNIQUE DE PESSE

1. Séance inaugurale
La 112ème session ordinaire de la Conférence des Evêques du Togo a été marquée principalement par la première participation de S.E. Mgr Célestin-Marie GAOUA, ordonné le 05 mars 2016 pour le siège épiscopal de Sokodé. Mgr GAOUA a été accueilli chaleureusement au sein de la CET par ses aînés dans l’épiscopat, ainsi que par le Nonce Apostolique au Togo, S.E Révérendissime Mgr Brian UDAIGWE. Cette session de juin, consacrée aux Séminaires, a donné au « benjamin » des Evêques togolais, lui-même ancien recteur du Séminaire de Philosophie, d’écouter avec une attention toute particulière, en communion avec ses pairs, le labeur, les joies et les difficultés des responsables de nos trois Séminaires interdiocésains.
Aussi, chacune des interventions au cours de la séance inaugurale des travaux a-t-elle rappelé la nomination et l’ordination épiscopale de Sokodé comme « l’évènement parmi les évènements » qui ont marqué la vie de l’Eglise au Togo au cours de ces derniers mois.
« L’évangile de ce jour, 14 juin 2015, nous exhorte à la perfection de l’amour », a souligné S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPA, archevêque métropolitain de Lomé dans son mot de bienvenue, invitant ses frères évêques à accueillir cette exhortation comme une exigence évangélique qui doit habiter l’esprit des travaux de cette session. Il a informé ses pairs de la vie de l’Eglise famille de Dieu de Lomé, notamment les pèlerinages du Jubilé de la Miséricorde qui se succèdent, par doyenné, à la Cathédrale près de la porte de la Miséricorde.
Outre l’évènement de Sokodé, S.E. Mgr Benoît ALOWONOU, Président de la CET, en prononçant l’ouverture officielle des travaux, a rappelé les jubilés d’argent épiscopal de Mgr ANYILUNDA et d’or sacerdotal de Mgr DJOLIBA célébrés respectivement les 13 et 16 avril 2016. Il a également relevé l’importance de la lettre pastorale donnée à l’occasion de la commémoration de l’indépendance de notre pays comme un évènement pastoral significatif, avant d’inviter l’assemblée à se mettre à l’écoute de l’Esprit du Seigneur durant les travaux.

2. Entretien du Nonce Apostolique
Au cours de cette Session, le Représentant du Saint-Siège au Togo a entretenu les Évêques suivant trois niveaux : la vie et la mission de l’Eglise universelle, les évènements marquants de l’Eglise au Togo et la formation dans les Séminaires.
L’Exhortation post-synodale Amoris Laetitia du Pape François sur la Famille, rendue publique le 19 mars 2016, a été présentée par le Nonce Apostolique comme l’aboutissement des débats des Pères synodaux au cours des deux derniers synodes sur la Famille et, comme un support de référence pour la pastorale familiale, « tant pour les familles que pour les agents de la pastorale familiale ». Le Nonce Apostolique a repris les termes mêmes du Saint-Père, en précisant que cette Exhortation constitue, en outre, « une proposition aux familles chrétiennes, proposition qui les stimule à valoriser les dons du mariage et de la famille, et à garder un amour fort nourri de valeurs… », « à encourager chacun à être un signe de miséricorde et de proximité là où la famille ne se réalise pas parfaitement ou ne se déroule pas dans la paix et la joie ».
Amoris Laetitia représente également une grâce du contexte de l’Année Jubilaire de la Miséricorde en cours dont les pèlerinages s’organisent et se succèdent au niveau diocésain et de l’Eglise universelle. Il a rappelé le récent jubilé des prêtres qui a eu lieu à Rome du 1er au 3 juin 2016, également ouvert aux Séminaristes. Aux 6000 prêtres présents, dont la délégation togolaise, le Pape a prêché une retraite spirituelle sur le thème : « le prêtre, ministre de la Miséricorde. » Le Nonce exhorte les Evêques à utiliser cet enseignement du Pape pour alimenter de futures rencontres de prêtres dans les diocèses. Déjà, du 04 au 05 juillet 2016, a-t-il annoncé, il y aura une réplique de ce jubilé des prêtres au Sanctuaire de Lourdes en France, sous forme de colloque international sur le thème « le prêtre, témoin de la Miséricorde ».
Concernant la formation dans les Séminaires, le Nonce Apostolique a rapporté l’exhortation que le Pape François adressait à la Communauté du Séminaire pontifical lombard de Rome le 25 janvier 2016 : simplicité de vie et simplicité de langage. Pour relever ce défi, a ajouté Mgr UDAIGWE, il faut s’y préparer par le choix des formateurs dans le souci permanent d’assurer aux Séminaires des formateurs de valeurs et aguerris tant doctrinalement que moralement et spirituellement.
Au niveau national et/ou interdiocésain, le Nonce Apostolique s’est réjoui de l’installation du Tribunal Ecclésiastique Interdiocésain, tribunal qui, a-t-il souligné, permettra aux fidèles mariés d’avoir un interlocuteur juridique officiel en cas de nécessité. Il recommande à ce tribunal de travailler dans l’esprit du motu proprio« Mitis Iudex Dominus Iesus (Le Seigneur Jésus, Juge clément) du Pape François, qui simplifie, en quelque sorte, les procédures de déclaration de nullité du mariage.
Pour ce qui concerne l’actualité nationale, le Nonce Apostolique a félicité les Évêques d’avoir bien ciblée la période de la commémoration de l’indépendance pour publier leur Lettre pastorale « Soyons responsables dans la justice et la vérité » et pour « la valeur historique assumée par cette Lettre Pastorale ». Il a également rassuré les Évêques que cette Lettre a été appréciée par Rome qui a d’ailleurs relevé qu’elle « exprime bien non seulement votre conscience du rôle que la communauté chrétienne peut jouer dans la promotion du bien commun, mais aussi votre sollicitude pastorale pour le progrès civil et moral de votre Nation ».
Enfin, le représentant du Saint-Siège au Togo a porté à la connaissance des Evêques les informations suivantes :
-
Le Pape François a rendu désormais nécessaire, pour sa validité, une consultation préalable du Saint-Siège avant l’érection de tout nouvel Institut religieux.
-
Il a approuvé à titre provisoire, les statuts du nouveau Dicastère pour les laïcs, la famille et la protection de la vie. Une Lettre Apostolique a été également publiée le 04 juin 2016 par le Pape intitulée « Comme une Mère aimante » pour renforcer l’action de l’Eglise dans la protection des mineurs et des adultes vulnérables.
-
La Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements a publié un décret élevant la mémoire de Sainte Marie Madeleine au rang de fête. Cette fête, avec sa préface propre, se célèbre toujours le 22 juillet.
Au terme de son entretien, après avoir exprimé ses vœux chaleureux aux Evêques qui ont célébré récemment un anniversaire, le Nonce Apostolique a échangé avec eux sur la paix sociale dans notre pays et sur les pratiques récentes de la secte de Banamé au Bénin et ses tentatives d’intrusion au Togo.
Confortés par les exhortations du Nonce Apostolique, les Evêques ont poursuivi leurs travaux sur les séminaires, sur les autres institutions interdiocésaines, sur la famille et sur d’autres questions d’ordre pastoral et liturgique.
3. Les séminaires
Les Evêques ont reçu tour à tour en audience les trois recteurs des Séminaires interdiocésains du Togo : le RP Jean Paul Koffi du Séminaire propédeutique Saint Paul de Notsé, le RP Jean Komlan-Ebri du Séminaire Philosophique Benoît XVI de Tchitchao et le RP Godfroy Kouegan-Abbey du Séminaire St Jean Paul II de Lomé. Ils ont écouté avec une attention paternelle les nouvelles de chacune de ces institutions, la vie et le travail des séminaristes, des formateurs, ainsi que les joies et les difficultés qu’ils rencontrent.
Ils ont ensuite focalisé leur attention sur les questions relatives au discernement vocationnel et à l’accompagnement, au niveau des paroisses, des jeunes qui se préparent à entrer au séminaire ; les questions touchant aussi à leur santé, aux exigences de la discipline, de la formation humaine, intellectuelle et spirituelle ont été également abordées. Ces réflexions ont emmenés nos Pères Evêques à aborder la question de profils des formateurs et à procéder à quelques nominations là où le besoin se fait sentir. C’est habité par ce souci de formation de qualité que les Evêques ont consacré quelques heures pour poursuivre leur travail de mise à jour de la Ratio de formation dans les Séminaires au Togo.
4. Réception et appropriation de l’Exhortation Apostolique post-synodale Amoris Laetitia du Pape François
Quelle sera notre pastorale après Amoris Laetitia ? C’est la question que les Evêques se sont posé en abordant la question importante de la Famille dans l’esprit de l’Exhortation Apostolique. Les échanges sur cette question ont été profonds, denses avec une hauteur de vue pastorale toute particulière. Les Evêques ont résumé leurs sanctions à mener suivant trois niveaux :
Au niveau diocésain
-
Les Evêques exhortent tous et toutes, prêtres, consacré(e)s et fidèles laïcs, à prendre connaissance du contenu de ce document du Pape intitulé Amoris Laetitia (la joie de l’amour) ; à le travailler morceau par morceau, dans les diocèses, afin d’y puiser et de mettre à profit pour le bien de la famille, de l’Eglise et de l’humanité, la richesse spirituelle, humaine et morale contenue dans l’enseignement du Saint-Père. Cela permettra surtout de se l’approprier, de comprendre ce qu’il dit sur les questions difficiles, sur le bien que la famille apporte à l’humanité, et d’éviter de lui faire dire autre chose.
-
Intégrer la catéchèse matrimoniale dès le précatéchuménat jusqu’à la confirmation et pendant la préparation immédiate au mariage. Ce projet exige que chaque diocèse veille à former des personnes en pastorale familiale et en droit canonique.
-
Les Evêques demandent au Conseil épiscopal de la Famille (anciennement « Commission épiscopale pour la Famille) de proposer un guide simple de lecture de ce document à l’usage des fidèles.

Au niveau interdiocésain et régional
Les Evêques décident d’organiser un colloque sur la Famille. Ce colloque se célèbrera en communion avec tout le clergé, les personnes consacrées, les fidèles et les hommes et femmes de bonne volonté. Il associera des experts, des théologiens, des pasteurs et toute personne ressource, des autres confessions religieuses, notamment, qui sont à même d’apporter à la réflexion commune des éléments d’enrichissement mutuel sur les questions soulevées dans Amoris Laetitia.

Au niveau civil et panafricain
Les Evêques du Togo s’engagent à adresser un message aux Evêques d’Afrique au cours de l’Assemblée Plénière du SCEAM en juillet 2016 à Luanda en Angola, afin de remettre au jour les défis contenus dans la Déclaration que cette organisation avait adressée aux Chefs d’Etat d’Afrique, en juin 2015, relatifs à la protection des valeurs de la famille propres à l’Afrique. Ils encouragent et appuient les Etats qui défendent ces valeurs humaines et familiales.

5. Autres sujets

D’autres sujets non moins importants et des audiences ont meublé les travaux des Evêques. Il s’agit principalement :
-
De l’accompagnement spirituel et matériel des prêtres : dans la suite des recommandations du Saint-Père au cours de leur visite ad limina en mai 2015, les Evêques ont partagé les expériences de la situation matérielle de leurs prêtres et des aides spirituelles qui leur sont proposées pour bien vivre leur ministère. Ils ont retenu l’importance d’associer davantage les fidèles au soutien des prêtres, et d’encourager ceux-ci à ne pas négliger la nécessité, pour chaque prêtre, d’avoir un directeur spirituel. Ils ont confié à deux Evêques de reconstituer les modules pour la formation permanente des prêtres.
-
Du dialogue interreligieux : les Evêques ont pris la mesure de l’importance de la poursuite des efforts de dialogue entre les différentes confessions religieuses, notamment en matière de recherche de la paix, eu égard au contexte international marqué par tant de violence ;
-
Du renforcement de la pastorale sociale et de développement depuis la base, dans les paroisses, jusqu’au niveau des partenaires, pour initier des actions de développement beaucoup plus efficientes et durables. Dans ce sens, les Evêques ont reçu en audience Mr Scott CAMPBELL, Directeur Régional de CRS (la Caritas de la Conférence des Evêques des USA), venu de Kinshasa (RDC) en vue de renforcer leur partenariat avec le Togo. Les Evêques ont également revisité les efforts de coordination de la pastorale de la santé au niveau interdiocésain et au niveau des partenariats avec l’Etat.
-
Des considérations liturgiques : les Evêques rappellent qu’au cours de la célébration eucharistique, au moment de l’acclamation de l’évangile (le chant d’alléluia) toute l’assemblée se lève, y compris les concélébrants (évêques, prêtres etc.). Seul, reste assis, celui qui préside l’eucharistie, s’il doit imposer l’encens ou s’il doit donner la bénédiction à celui qui va proclamer l’évangile. Par ailleurs, dans le canon de la messe, la mention de Saint Joseph introduite par le Pape Benoît XVI est : « avec Saint Joseph son TRES CHASTE époux ».
-
Du Congrès eucharistique national : suite à la participation du Togo au Congrès Eucharistique International de Cebu (Philippines) en janvier 2016, les Evêques ont décidé de donner aux fidèles de notre pays l’occasion de mieux découvrir et de vivre les grâces de l’Eucharistie autour de la Fête-Dieu, le dimanche de la Fête du Très Saint Sacrement, le 18 juin 2017. Aussi, ont-ils désigné Mgr Jacques Longa, Evêque de Kara, comme Délégué national pour les Congrès Eucharistiques au plan national et international.
Fait à Lomé, le 21 juin 2016

Père Gustave WANME
Secrétaire Général

Date de publication: 2016-06-25 00:00:00 Version Imprimable